Pourquoi les Juifs ont-ils été pris pour cibles de cette campagne de persécution et d’extermination ?

Écriteau placé devant une clôture : « Nous ne voulons pas de Juifs ici. Les Juifs sont notre malheur. » (vers 1935). Crédit photo : United States Holocaust Memorial Museum, avec l’aimable autorisation d’une source inconnue

Le nazisme était une idéologie raciste dont l’objectif était d’éliminer les Juifs et d’autres groupes indésirables de la société allemande. Cette démarche n’était fondée sur aucun fait ni sur aucun raisonnement logique. Hitler et les nazis étaient des antisémites fous furieux, et c’est la raison pour laquelle ils prirent les Juifs pour cibles de leurs persécutions et souhaitaient leur élimination totale.

Les nazis utilisèrent deux fausses affirmations dans leur propagande des premiers temps : ils affirmèrent en premier lieu que les Juifs allemands avaient trahi l’Allemagne durant la Première Guerre mondiale et étaient donc responsables de sa défaite et, en deuxième lieu, que la misère économique du peuple lors de dépression de la fin des années 20 et du début des années 30 était attribuable aux Juifs. Ces déclarations prenaient leur source dans un autre mensonge généralisé sur la soi-disant existence d’un complot juif mondial.

Durant le Troisième Reich, les messages d’endoctrinement justifièrent l’élimination des Juifs en prétendant qu’ils contaminaient la pureté raciale « aryenne ». Le fait que ces idées prennent leur source dans d’anciennes traditions antisémites en Allemagne est loin d’être un débat clos.

La haine des Juifs remonte à loin dans l’histoire de la société européenne. Pratiquement chaque pays d’Europe présente une histoire entachée de pogroms et d’expulsions, non seulement au Moyen Âge, mais aussi aux époques moderne et contemporaine. Les Juifs ont longtemps été décrits comme les « assassins du Christ » par les autorités chrétiennes et les stéréotypes antisémites abondent dans les arts et la littérature. Au cours du dix-neuvième siècle, les croyances en vogue sur la différence et la supériorité de certaines races en raison de caractéristiques du « sang » se sont superposées à la haine religieuse des Juifs, produisant ainsi l’antisémitisme moderne.

Raul Hilberg, historien de l’Holocauste de la première heure, a fait valoir que si la haine des Juifs a évolué au fil du temps, les méthodes et objectifs poursuivis se ressemblent remarquablement : « Les missionnaires de la chrétienté avaient en effet proclamé : vous n’avez pas le droit de vivre parmi nous comme Juifs. Les dirigeants laïcs qui leur ont fait suite avaient déclaré : vous n’avez pas le droit de vivre parmi nous. Enfin, les nazis allemands ont décrété  : vous n’avez pas le droit de vivre. »

[Antisémitisme : haine des Juifs. Les explications fournies restent controversées, mais la définition et les exemples proposés par l’*Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste* sont couramment utilisés par les gouvernements et d’autres organisations.]

MORE FACTS
VIEW ALL FACTS